mardi 11 juin 2019

Les réalisateurs : Mahmoud Ismaïl (1914-1983)

محمود إسماعيل

Mahmoud Ismaïl fut acteur, scénariste et metteur en scène. Il commence sa carrière artistique au théâtre et c’est en 1941 qu’il joue dans son premier film. Ensuite, il tournera dans plus de quarante films et écrira le scénario et les dialogues d’une bonne vingtaine pour les cinéastes les plus renommés de son temps. Il est l’auteur de grands classiques du cinéma égyptien comme Le Grand Clown (1952), Samara (1956) ou bien encore Mon Amour Brun (1958). Il ne réalisera que six films sur une courte période (entre 1948 et 1961).


Un seul film de Mahmoud Ismaïl a fait ait l'objet d'une présentation dans ce blog :


Attention à votre portefeuille (Eweaa al Mahfaza, 1949)
avec Mahmoud Ismail, Taheya Carioca, Mahmoud Shoukoko, Lola Sedky, Hassan Fayek, Mohsen Sarhan , Salah Nazmi, Hassan Kamel, Choukry Sarhan, Omar El Hariri, Anwar Zaki, Souad Mekawi, Nabawia Mostafa, Zaki Mohamed Hassan 
Scénario : Hassan Amir et Mahmoud Ismaïl 
Musique : Fathy Qoura, Mahmoud Al Sherif, Ibrahim Haggag


Abdou est un escroc qui sort de prison. Il a réussi à convaincre Soufrout, son voisin qui ne sait ni lire ni écrire , à vendre son commerce et à lui confier l’argent obtenu. Puis Abdou descend dans un hôtel chic de la ville, accompagné de Soufrout qu’il fait passer pour son secrétaire. Les deux compères font la connaissance de Kiki qui est aussi une voleuse professionnelle. Ils décident de collaborer pour soutirer argent et bijoux à tous les riches clients de l’établissement.

lundi 10 juin 2019

Les réalisateurs : Hassan Ibrahim (1931-2017)

حسن إبراهيم


Hassan Ibrahim fait ses premiers pas dans le septième art sous l’égide de Youssef Chahine dont il devient l’assistant en 1954 pour deux films très importants, Le Démon du Désert et Ciel d’Enfer. Pendant près de 25 ans (1954-1978), il restera à ce poste d’assistant et il travaillera pour de très nombreux réalisateurs. C’est ainsi que son nom se retrouve au générique de grands classiques du cinéma égyptien. Hassan Ibrahim réalise son premier film en 1979. Neuf autres suivront.


Deux films d'Hassan Ibrahim ont fait l'objet d'une présentation dans ce blog :


Monsieur le Concierge (El Beih El Bawwab, 1987)
avec Ragaa Al-Gidawy, Safia El Emari, Fouad El-Mohandes, Mohamed Reda, Sayed Zayan, Ahmed Zaki, Wael Nour, Azza Labieb, Naïma Al Saghir, Helmy Abdel Wahab
Scénario : Youssef Gohar
Musique : Hani Mehanna, Ibrahim Ragab, Ahmed Zaki


Abdel Samia et sa petite famille ont quitté la Haute-Egypte pour s’installer au Caire dans l’espoir d’une vie meilleure. Leur aventure commence très mal : dans le train, un escroc leur a dérobé leur argent et une partie de leurs affaires et, une fois arrivés dans la capitale, ils errent dans les rues à la recherche d’un travail et d’un logement. Après avoir essuyé de nombreux refus, ils finissent par rencontrer un garagiste qui aide Abdel Samia à obtenir un emploi de concierge dans une luxueuse résidence. La petite famille retrouve espoir. Abdel Samia gagne très vite la confiance des résidents de l’immeuble et il devient même le courtier officieux de certains d’entre eux…


Le Chauffeur de Madame (Sawak el Hanem, 1994) 
avec Ahmed Zaki, Sanaa Jamil, Adel Adham , Sabrin, Sherein Seif El Nasr, Abla Kamel, Mamdouh Wafi, Qadria Kamel, Nadia Rafiq, Ashraf Al-Selehdar, Mohamed Gibril, Mousa Salem, Ahmed Samy, Abdallah Fouad Farghaly, Hamdy Youssef, Sabah Mahmoud 
Scénario : Youssef Gohar 
Musique : Mokhtar El Sayed, Baha’ Jahin, Irahim Ragab, Entasar Abdel Fattah, Ahmed Zaki


Madame Latifa est une descendante de la famille royale. Elle reste nostalgique du temps passé et rêve d’un retour de la monarchie. Dans sa maison, elle exerce une autorité impitoyable sur son mari, ses deux enfants et tout son personnel. Un jour, son chauffeur, excédé par les remontrances continuelles dont il fait l’objet, quitte brusquement son service. Il est remplacé au pied levé par Ahmed, un modeste chauffeur de taxi. Le premier essai est concluant : il devient le chauffeur attitré de la famille. Mais l’arrivée d’Ahmed va provoquer de nombreux remous au sein du petit monde bien ordonné de Madame Latifa. Ainsi, Afkar, la fille de la maison, tombe amoureuse de lui. Situation bien embarrassante pour le jeune homme : il est déjà épris d’une voisine à qui il a promis le mariage…

dimanche 9 juin 2019

Les réalisateurs : Ibrahim Helmy (1911-?)

إبراهيم حلمي


Ibrahim Helmy commence sa carrière dans le cinéma en 1939. Il se forme auprès de Togo Mizrahi dont il est l’assistant sur de nombreux films. Il passe à la réalisation en 1945 avec Le Fils de l’Orient (film irakien à ne pas confondre avec la Fille de l’Orient qu’Ibrahim Lama réalise l’année suivante). Il réalisera quatre films puis redeviendra assistant pour de nombreux cinéastes (Ezzel Dine Zulficar, Atef Salem etc.).


Deux films d'Ibrahim Helmy ont fait l'objet d'une présentation dans ce blog :


Un Tour de Danse (10 Balady, 1952)
avec Houda Shams El Din, Mohamed Amin, Ismail Yassin, Abd El Fatah El Kosary, Zinat Sedki, Mimi Aziz, Abdel Mona'em Saoudi, Sayed Abdallah Hafez, Mohsen Hassanein, Abdel Hamid Badawy
Scénario : Gamal Hamdy
Musique : Mohamed Amin et Mohamed Abdel Wahab


Comédie musicale. Abdel Fattah est un homme riche qui dirige un cabaret. Il est très amoureux de l’une de ses danseuses mais son physique ingrat ne lui laisse aucun espoir. Mohamed et Ismaïl sont deux garçons sans le sou qui cherchent du travail. Un soir, ils prennent un verre dans le cabaret d’Abdel Fattah. Ils obtiennent des informations sur la situation sentimentale du directeur grâce à un serveur plutôt bavard. Cela leur donne une idée. Le lendemain, ils se présentent à Abdel Fattah comme les représentants d’une compagnie d’assurance un peu particulière : elle est spécialisée dans l’amour et garantit à ses clients le succès dans leurs projets matrimoniaux. Abdel Fattah accepte de souscrire un contrat. Mais à une condition : que les deux jeunes gens restent avec lui pour vérifier la véracité de leurs affirmations. Les choses ne se passent pas comme prévu. Mohamed tombe amoureux de la danseuse et Ismaël de sa tante qui était courtisée par un vieil ami du directeur.


Kilomètre 99 (Kilo 99, 1955)
Réalisé en collaboration avec Abdel Aziz Gad
Scénario : Abdel Aziz Gad et Ibrahim Helmy
avec Thuraya Helmy, Ismaël Yassin, Maryse Lango, Nelly Mazlom, Abdel Ghani El Sayed, Nadia Al Sabei, Abdel Moneim Ibrahim, Mary Moneib, Abdel Hamid Zaki, Omar El Gizawi, Hassan Atla
Musique : Ahmed Sabra, Izzat El Gahely, Galil El Bendary, Mohamed Ali Ahmed, Mohamed Abdel Wahab


L’intrigue du film se déroule en 1951, peu avant le départ des forces britanniques du territoire égyptien. 
Oum Michmich dirige un groupe de danseurs et de chanteurs qui se produit dans les mariages. Parmi eux se trouvent sa propre fille Sosso et le chanteur Hamada. Ce dernier est artiste la nuit mais le jour il est chauffeur de poids lourds. Oum Michmmich vit avec Maître Shehata, le propriétaire du café dans lequel travaille Bokko, le meilleur ami d’Hamada. Le jeune chanteur est amoureux de Sosso mais son beau-père veut qu’elle épouse Maître Chalabi, un homme cupide qui secrètement fait du commerce avec les anglais. Hamada doit se rendre à Suez pour livrer une cargaison de légumes. Son ami Bokko l’accompagne. Sur la route ils sont arrêtés par les forces britanniques qui confisquent le camion. Dans le camp où ils sont retenus, ils font la connaissance de deux jeunes femmes. Avec elles, ils parviennent à quitter le camp, dissimulés sous des vêtements féminins et la petite bande va se baigner dans le canal de Suez. Les deux hommes finissent par fausser compagnie à leurs deux amies pour rentrer au Caire. 
Hamada se retrouve sans emploi. Sur les conseils d’une amie, Sosso se rend chez Maître Chalabi pour lui demander de prendre à son service l’homme qu’elle aime. Dans le bureau, elle surprend une conversation entre le patron et ses employés : Sosso comprend que Chalabi trafique avec les Britanniques et qu’un convoi s’apprête à partir pour ravitailler les troupes d’occupation. Elle prévient aussitôt la direction des commandos patriotes qui envoient des hommes intercepter les camions du traître. Ces combattants placent des explosifs dans l’un des véhicules et celui-ci explose une fois arrivé dans le camp des britanniques, faisant de nombreux morts...

Les réalisateurs : Mostafa Hassan (1908-1968)

مصطفى حسن


En 1934, Mostafa Hassan est envoyé à Paris pour se former dans les métiers du cinéma. A son retour, il entre aux studios Misr. Il devient un directeur de la photographie réputé et c’est à cette fonction qu’on le retrouve au générique de plus de cent vingt films. Il réalisera deux films, l’un en 1946, l’autre en 1950 et il sera aussi producteur.

  
Un seul film de Mostafa Hassan a fait l'objet d'une présentation dans ce blog :


Nuits de Noces (Leilat al Dokhla, 1950)
avec Ismail Yassin, Hassan Fayek, Samiha Tawfik, Magda, Abd El Fatah El Kosary, Zakeya Ibrahim, Aziza Badr, Ragaa Mohamed, Ragwat Mansour, Bahiga Roshdy, Hassan Kamel, Ali Ahmed
Scénario : Ali El-Zorkani et Mostafa Hassan
Musique : Bibi Al Mansa, Youssef Saleh, Gamal Fekry, Mahmoud Nassar, Ahmed Sabra, Galil El Bendary
Production : les films Gabriel Telhamy


Comédie. Deux amis qui travaillent dans le même salon de coiffure rêvent de trouver l’âme sœur. Le célibat leur est devenu insupportable. Un jour, ils font la connaissance de deux sœurs, aussi jolies l’une que l’autre. Les deux camarades chargent une entremetteuse d’arranger leur mariage. Mais celle-ci est en relation avec une dame qui a aussi deux filles à marier. Leur physique ingrat a fait fuir tous les prétendants. L’entremetteuse va intriguer pour qu’elles prennent la place des fiancées des deux coiffeurs.

samedi 8 juin 2019

Les réalisateurs : Abdel Fattah Hassan (1910-1950)

عبدالفتاح حسن

Abdel Fattah Hassan est l’un des pionniers du cinéma égyptien. Il commence sa carrière artistique au théâtre mais dès 1936, il rejoint les studios Misr. Il devient l’assistant du grand cinéaste allemand Fritz Kramp . Il réalise son premier film en 1937, la Dernière Solution avec Mimi Chakib, Serag Mounir et Soliman Naguib. Il tournera dix-neuf films avant de mourir subitement d’une crise cardiaque.


Trois films d'Abdel Fattah Hassan ont fait l'objet d'une présentation dans ce blog :


Fils de Paysan (Ibn Al Fallah, 1948)
Mohamed El-Kahlawy, Taheya Carioca, Ismail Yassin, Mahmoud El Sabaa, Mary Moneib, Mohamed Kamal El Masry, Abdel Hamid Zaki, Nabawya Mostafa, Ali Abd El Al, Mohamed El Genedy, Aziza Badr
Scénario : Badie' Khairy, Mohamed El-Kahlawy, Abdel Fattah Hassan
Musique : Mohamed El Kahlawy


Comédie musicale. Hussein est un modeste paysan qui vit dans un petit village. Il travaille dans l’exploitation agricole de son oncle et il est amoureux de sa cousine Satita. Cette dernière partage ses sentiments mais Hussein a comme rival Ghabashi, un mauvais garçon. Hussein a toujours rêvé de devenir chanteur et un jour un directeur artistique de la capitale vient au village l’entendre chanter. L’individu est tout de suite conquis par la voix du jeune homme et il lui propose un engagement au Caire avec un salaire très confortable. Malgré les réticences de sa cousine et les larmes de sa mère, Hussein accepte de partir pour la capitale. Entretemps, Ghabashi a volé du bétail dans la ferme de l’oncle et il prétend que le coupable, c’est Hussein. L’exploitant agricole part au Caire pour retrouver son neveu. Il est accompagné de sa femme et d’un serviteur…


La Femme est un Démon (Al Morra Shaïtan, 1949)
avec Ahlam, Mohamed Fawzy, Sumaya Tawfiq, Mahmoud Shoukoko, Ali El Kassar, Lola Sedky, Mahmoud El Sabbaa, Rashad Hamed, Zaki Ibrahim, Shafik Nour El Din, Abdel Hamid Zaki, Gihan, Mohamed Shawky, Zaki El Fayomy, Abdel Moneim Basiony, Nabawya Mostafa
Scénario : Abdel Fatah Hassan et Saleh Gawdat
Musique : Mohamed Fawzy


Taheya est tombée amoureuse de Fouad, le mari de sa cousine. Elle tue cette dernière pour pouvoir se rapprocher de l’élu de son cœur. Mais elle découvre peu après que le jeune homme a noué une relation amoureuse avec une infirmière et qu’il s’apprête à l’épouser. Taheya est bien décidée à se venger : elle dénonce Fouad à la police en prétendant qu’il a assassiné sa première femme. Le pauvre garçon est jeté en prison…


Femme (Al Mara’a, 1949)
avec Ahlam, Kamal El Shennawi, Samiha Tawfik, Mahmoud El Sabbaa, Mary Moneib, Abdel Hamid Zaki, Muhamad Tawfiq, Kitty, Dalal, Zaki Ibrahim, Aziza Badr, Ryad Al Kasabgy, Zizi Kamal, Abbas Al Daly
Scénario : Abdel Fattah Hassan, Mahmoud El Sabaa, Saleh Gawdat
Musique : Farid Ghosn, Bayram Al Tunsi, Saleh Gawdat, Mahmoud Al Sherif, Ali Farraj, Ahmed Sedki


Drame. Deux frères, Rachid et Mahmoud, travaillent dans la même usine. Ils s’entendent à merveille jusqu’au jour où l’un et l’autre tombent amoureux de la même fille. Celle-ci a une nette préférence pour le plus jeune. L’aîné, d’un naturel méchant et haineux, va tout faire pour perdre son frère aux yeux de sa bien-aimée.